Partagez| .

Un, deux, trois, j'ai besoin de toi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Asenath
Médecin

En savoir plus

MessageSujet: Un, deux, trois, j'ai besoin de toi ! Mar 18 Fév - 13:46

Asenath était arrivée quelques jours plutôt en ville. Elle avait fui la ville pour les marais puis les marais pour une autre ville. L'ironie de la situation ne lui échappait pas ; mais après plusieurs semaines d'un voyage long, solitaire et éprouvant, elle ne demandait qu'à s'arrêter quelques temps. Il avait été simple de se faire recenser comme médecin pratiquante auprès du temple local, grâce à ses connaissances et au sceau du grand-prêtre de Saïs.

La Lybienne avait ensuite trouvé logement dans une petite auberge des quartiers populaires. Ici, on ne la remarquerait pas : c'était une grande ville.
Ses deux ans dans les marais avaient bruni sa peau ; si ses yeux avaient gardé leur couleur mordoré, elle ressemblait bien plus à une Egyptienne qu'à la pâle Lybienne qu'elle était. Oui, ici, elle pourrait recommencer une nouvelle vie ; cela ne l'empêchait pas d'avancer, modeste et discrète, en éloignant son visage des regards. Elle n'avait pas changé de nom – Asenath n'était pas un nom lybien, de toute façon – et espérait pouvoir rester ici aussi longtemps que possible. Au moins dix ou vingt ans, peut-être trente... et repartir sur les routes, encore, plus loin vers le sud. Ou à nouveau vers le Nord ? On l'aurait surement oubliée à Saïs. Enfin, là n'étaient pas ses considérations premières. Il lui fallait d'abord trouver des patients et des remèdes.

En route, donc, pour le marché. Le marché... Un tourbillon de couleurs et d'odeurs, de bruits, de cris, de rires, d'altercation. Asenath y était indifférente. Elle avançait au milieu du chaos, forme pâle et voilée longeant les étals. Il faisait beau et chaud ; la saison des chaleurs touchait à sa fin.
Un étal attira son attention, présentant diverses herbes, onguents et autres ingrédients qui pourraient lui être utile. Il allait falloir refaire tout son stock... Et si elle n'avait pas d'argent, il lui restait toujours ses bijoux.

Elle retira un de ses bracelets de cuivres ornés de céramiques colorées et le montra à la marchande avec un sourire. Ce n'était pas là une grande fortune, mais une somme tout de même conséquente.

« Bonjour. Il me faudrait des fleurs de coloquinte, des fruits de sycomore, de l'écorce de saule, de l'aneth et des racines de mandragore. Combien puis-je en avoir avec ceci pour paiement ? »

Et c'était là le début du grand jeu de la négociation.


Dernière édition par Asenath le Mer 19 Fév - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Janan
Marchand

En savoir plus

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, j'ai besoin de toi ! Mar 18 Fév - 19:59

Le lendemain de sa petite aventure avec un Roi Libyen, d’où elle s’était assez bien sortie, Janan s’occupait de son échoppe au marché. Son père n’était toujours pas rentré, il devait être à Thèbes à l’heure qu’il était. Habituée, la brune rangeait les livraisons de la veille, faisant sécher sur une table les diverses graines de plantes au soleil. Depuis le matin, elle n’avait pas arrêté, il fallait tout ranger, mettre en place avant l’arrivée des premiers clients. Remettre les plantes à l’ombre, les racines dans les sachets humides, sortir les tiroirs et toutes les choses naturelles qui servent à tout le monde. La plupart du temps, Janan a le droit à des cuisinières et des médecins qui viennent lui chercher des produits pour les repas ou préparations. Quelques infusions ne font de mal à personne. Et quand il leur arrivait d’avoir des fruits en pleine saisons, ils ne restaient pas bien longtemps sur l’étale.

Aujourd’hui, la brune était assise sur un tabouret avec un tamis sur les genoux. Elle triait les graines sèches, les mettant dans des petits vases en argiles. A cette activité depuis longtemps, c’était la seule de la journée qui ne lui faisait pas mal au bras droit. Depuis la veille, elle avait des bleues et quelques croutes qui se formaient. Les cailloux ne sont pas si doux qu’on le pense. En plus, elle avait mal aux fesses, elle a vu au matin un superbe cercle bleu. Mais sans se plaindre, elle avait mis sa tunique comme tout les jours et remonté ses manches, ne se souciant pas que l’on puisse voir ses blessures, au contraire ! Elle est une femme, mais elle sait faire des choses. Et qui ne fait rien ne peut se blesser. Contente de la morale de la journée, la brune finie par lever la tête quand une cliente arriva.

Dans ses pensées, elle n’enregistra pas toute la commande et se releva, le tamis sur la chaise.

« Oh bonjour. Avant tout, nous n’avons plus de mandragores, dans quelques jours seulement.
»

Elle jeta un œil aux bouquets d’aneth et au saule qu’elle avait dans son champ de vision.

« Avec l’aneth, la mandragore et le saule vous avez demandé quoi ? » demanda-t-elle avec un grand sourire.

Ce faisant, elle prit le bracelet de la main droite et l’examina de plus près. Elle avait souvent à faire à des trocs de ce genre. Cela ne la dérangeait pas s’ils n’étaient pas systématiques. Et puis, on revend facilement toutes sortes de choses dans cette ville. Il était de bonne facture et Janan connaissait des femmes qui paieraient bien pour cela. Mais bonne marchande, elle regarda la jeune femme. Jolie, elle la supposa égyptienne, elle ne détonnait pas avec le paysage. Contente de pouvoir faire autre chose que de compter des graines, elle rassembla l’écorce et leva la tête pour une autre question :

« Vous devriez avoir un peu de tout, selon la quantité que vous demandez. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ornisis.deviantart.com/
avatar
Asenath
Médecin

En savoir plus

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, j'ai besoin de toi ! Mer 19 Fév - 12:27

Un peu de chaque, c'était déjà bien ; mais suivant du regard la marchande qui examinait son bracelet, Asenath remarqua enfin les plaies de celle-ci. Elle semblait avoir été rouée de coups, peut-être la veille seulement. Quelle horreur... mais quelle aubaine. Asenath avait là sa première patiente. Les affaires reprenaient !Si les soins étaient gratuits, il lui fallait apporter preuve de son travail au temple de temps en temps pour s'y faire payer. Et elle aurait bien du mal à le faire si elle ne travaillait pas, n'est-ce pas ?

Voyons voir : quelques plaies qui se refermaient mal, des hématomes, probablement des douleurs au bras droit. Non, ce n'était pas des coups d'humains, à première vue. Elle avait peut-être chuté le long d'une colline, quelque chose comme ça. L'ambiance du marché ne prêtait pas à la concentration.

« Des fleurs de coloquinte et des fruits de sycomore, c'était cela que je voulais. Mélangez-les à l'aneth et à du vin bouilli et elles apaiseront vos douleurs. Pour vos plaies, à première vue, un cataplasme de miel et de viande pendant trois ou quatre jours, dans des compresses de lin... Bien sûr, un examen plus complet permettrait un traitement plus adapté. »

Asenath sourit, parce que les gens préféraient qu'elle sourit dans ces cas-là. Elle savait aussi que les gens n'aimaient pas forcément les diagnostics impromptus, mais comme le disais le vieil adâge, « c'est le médecin qui va aux patients » et des patients, elle en avait vraiment besoin.

« Tant pis pour la mandragore, je repasserai.  » … ou elle la trouverait ailleurs, songea-t-elle. « Je vais prendre autant que vous pouvez m'en donner, s'il-vous-plaît. »

Ca ne faisait pas des masses, et si elle en utilisait déjà une partie sur la marchande, elle ne pourrait pas soigner grand'monde. Mais d'un autre côté, il lui fallait garder ses bracelets et ses boucles pour d'autres jours de disette – et les dieux savaient que les jours de disette, elle connaissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Janan
Marchand

En savoir plus

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, j'ai besoin de toi ! Dim 23 Fév - 20:43

Coloquinte et Sycomore. Janan se félicita d’avoir eu un ravitaillement la veille avec ses livraisons. Ces produits étaient dans les caisses qu’on lui avait ramenées du port. Ne pensant plus à ce qui li était arrivé, elle n’eut pas d’autre choix que de regarder son bras droit que fixait la cliente. Elle ne pensait pas aller voir un médecin et voilà que l’on venait à elle. La brune releva la tête en répondant au sourire de la jeune femme.

« Oh, vous êtes guérisseuse ? Je ne pensais pas aller voir quelqu’un, en général je laisse le temps faire. »

Elle n’avait aussi pas le temps de quitter le travail, étant seule à s’en occuper en ce moment. Trouvant assez amusante la coïncidence, elle prépara la commande en ajoutant deux bouquets d’aneth et d’avantage de fleurs de coloquinte avec le tout. Elle enroula le tout dans de grandes feuilles de palmier, les clients appréciant ce genre d’emballages.

« Je vous offre deux bouquets d’aneth avec d’avantage de fleur. Pour la consultation. »

Janan garda dans un coin de son esprit les indications pour plus tard et finis de fermé le paquet, le tendant à la cliente. l. Et n’ayant personne autour, elle en profita pour discuter un peu.

« Ou vous êtes-vous établie ? Il me semble que c’est la première fois que je vous vois. »

Elle ne se souvient pas de tout le monde, peut être que son père à un jour prit cette cliente, mais c’était un bon moyen pour entamer une discussion assez simple et peut être fidéliser une cliente. Janan passa une main sur son bras droit, le gardant contre son ventre. La commerçante avait d’ailleurs fait une affaire honnête, n’ayant pas lésé la jeune femme sur les quantités et en plus elle avait quelques recommandation pour refluer la douleur qui, elle doit l’avouer, la gênait assez.

Et en bon échange, elle irait peut être là-bas se faire soigner ou y amener son père qui commençait à se faire vieux. Il se plaignait souvent de douleurs aux jambes ou au dos, ne pouvant plus vraiment porter de lourdes charges. Lui non plus n’allait jamais consulter un guérisseur, pensant que c’est une perte de temps et d’argent et que seul le temps et le repos peuvent faire quelque chose. Janan sourit en repensant à son père qui râle alors qu’elle le pousse à aller voir quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ornisis.deviantart.com/
avatar
Asenath
Médecin

En savoir plus

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, j'ai besoin de toi ! Lun 24 Fév - 14:05

Asenath accepta le paquet joliement emballé dans des feuilles de palmier. Elle pourrait toujours les ré-utiliser en décoction, ou peut-être pour empaqueter des remèdes. C'était très pratique. Bien, ses affaires étaient finies ici, il était temps de repartir... Ou pas. ah, quelle habitude désagréable que celles des commerçants ! Toujours parler pour ne rien dire. Bien sûr, passer leurs journées au marché devait finir par les laisser, et ils pouvaient aussi bien faire commerce de nouvelles au milieu de denrées plus tangibles. Les rumeurs allaient vite, et l'immortelle tenait à bien faire attention à ce qu'elle divulguerait. Asenath n'était pas bavarde, de toute façon.

« Je viens d'arriver en ville. Pour l'instant, je consulte à domicile, mais je suis officiellement rattachée au temple de Thôt. Normalement, mes consultations seront gratuites à partir du mois prochain. »

Ce serait vraiment bien... Elle n'avait pas envie de se trouver un travail, ou pire, de devoir changer de métier. Et si elle voulait travailler, il fallait qu'elle soigne sa réputation. Le regard d'Asenath, qui avait sans problème soutenu celui de la marchande, retomba sur son bras meurtri. Est-ce qu'elle pouvait vraiment la laisser comme ça ?

« Vous ne pourrez peut-être pas laisser le temps faire cette fois-ci... Si vous ne pansez pas vos plaies les plus profondes, elles pourraient s'infecter. »

Un bon médecin ne force pas ses patients au soin, mais ces chairs n'avaient pas une couleur des plus ragoutantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Janan
Marchand

En savoir plus

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, j'ai besoin de toi ! Lun 3 Mar - 17:47

Désolée, j'avais pas trop d'idée ><""


La brune hocha la tête aux réponses de la cliente. Temple de Thôt, c’était tout à fait normal. Janan posa le bracelet près des bourses avant de relever les yeux. Parler, elle aimait bien. Poser des questions, aussi. Beaucoup, même. Mais pour cette journée, la douleur qui lançait sans repos son bras l’empêchait de s’épandre en questions plus ou moins utiles. Elle ramassa pour elle les plantes dont parlait la guérisseuse et jette à son tour un œil sur les blessures. Ce n’était certainement pas ce qui faisait le charme de l’égyptienne.

« Je m’en occupe dans la journée, merci. »

Un mouvement derrière la cliente, une dame assez âgée attends son tour avec patience. La commerçante lui sourit et jette un œil à l’autre femme, la saluant ainsi. Ja’ la laissa partir si elle voulait mais après avoir demandé à la vieille femme ce qu’elle voulait, elle s’adresse à nouveau à l’autre.

« Si j’ai un soucis avec ce bras, j’irais vous voir. »

Janan reporta son attention sur son commerce et sourit à cette dame qui râlait du grabuge de certains gardes. Les ventes, les rencontres, des vagues de sables qui vont et viennent. La reverrait-elle un jour ? Si elle ne rencontre pas d’autre Roi sur sa route, elle en doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ornisis.deviantart.com/
Contenu sponsorisé

En savoir plus

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, j'ai besoin de toi !

Revenir en haut Aller en bas

Un, deux, trois, j'ai besoin de toi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un, deux, trois. Mickey, Donald et moi ♫
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]
» un, deux, trois, toi et moi ; quatre, cinq, six, on est des sis' ! → jane & kath.
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternity :: Show must go on ! :: Memphis, Basse-Egypte :: Marché-