Partagez| .

Neema, l'artiste flamboyante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Neema
Artisan

En savoir plus

MessageSujet: Neema, l'artiste flamboyante. Ven 31 Jan - 12:32


  Neema
 

 
« On ne va pas mendier sa liberté aux autres. La liberté, il faut la prendre. »
IDENTITÉ

 

• Nom : Neema
• Âge : 50 ans
• Lieu de naissance : un village voisin de Bubastis
• Statut : Artisan, Neema créée des bijoux.
• Orientation sexuelle : Bisexuelle.
• Éternel ou Mortel prédéfini ? Éternelle.
• Conscience de son immortalité ? Neema s'est rendue compte que son visage ne se ride pas, et commence à trouver cela étrange.
• Dieu loué/idéal : Bastet.

 
PHYSIQUE

 

 • Taille : 1m70
 • Poids : 55 kilos
 • Corpulence : Svelte
 • Âge apparent : Entre 20 et 30 ans.
 • Tics : Vérifier que ses cheveux laissent apparaître ses oreilles, jouer avec ses bijoux, se mordre la lèvre.
 • Signes particuliers : Ses longs cheveux d'ébène et sa pâleur stupéfiantes. Par ailleurs, son style vestimentaire se remarque également énormément.
 • Autres : blabla

 

 
Caractère

 
Neema est quelqu'un de posé et d'indépendant. Étant enfant unique, elle a pris l'habitude d'être seule, et de se débrouiller par elle même. Cette débrouillardise l'a poussée à être une véritable femme d'affaire, qui gère son commerce d'une main de fer. Mais là n'est pas l'essentiel, n'est-ce pas ?

Calme: Jamais elle ne sort de ses gonds, ou ne dit un mot plus haut que l'autre. Quoi qu'on puisse lui dire, elle ne se mettra pas en colère, car elle n'est pas de nature nerveuse. Posée, elle cherchera forcément la solution au problème auquel elle est confrontée avant de stresser ou d'avoir une quelconque réaction. Les seuls signes qui la trahissent quand elle est agacée sont des tics, tels un léger froncement de sourcils, ou un sourire crispé.

Indépendante: Elle n'a besoin de rien ni de personne pour arriver à ses fins. Quoi qu'elle veuille, elle trouvera toujours un moyen de l'obtenir, plutôt que de demander à quelqu'un. Cette indépendance est à la fois une force et une faiblesse. Une force car elle l'empêche de dépendre de qui que ce soit, et une faiblesse car trop d'indépendance pousse à la solitude. C'est pour cela que Neema n'est pas douée en relations sociales.

Têtue: Bien décidée à se débrouiller par elle même, Neema campe touiours sur ses positions, même cela nuit à une de ses relations et si elle se sent très seule. D'ailleurs, elle déteste avoir tort, et est capable de continuer à débattre alors qu'elle a eu une preuve par A+B qu'elle est dans le faux.

Honnête: Elle l'est dans son commerce, ne tentant pas d'arnaquer ses clients. Elle l'est également dans la vie de tous les jours, disant ce qu'elle pense sans détour, sans essayer de noyer le poisson ou de flatter son interlocuteur. D'où sa maladresse.

Maladroite: Nee' est la reine de la bourde. Comme elle a grandit seule avec sa mère, elle n'a jamais eu trop à réfléchir sur l'impact que ses paroles peuvent avoir sur autrui, et encore aujourd'hui, elle n'est pas à l'aise avec ses mots dans des situations délicates.

Habile: Maladroite avec les mots, habile de ses dix doigts. Maniant tout ce qui lui passe entre les mains avec dextérité, elle manipule à la perfection métaux et pierres précieuses pour les transformer en de magnifiques bijoux, et tout ce qui lui passe entre les mains, même le pus vulgaire des cailloux, elle parviendra à le transformer en un petit trésor.

Seule: Habituée depuis sa plus tendre enfance à être seule, Neema s'en porte de moins en moins bien, ne parvenant plus que difficilement à supporter cette situation. Mais ce n'est pas pour ça qu'elle arrive à aller vers les gens. loin d'être timide, elle a juste peur de blesser les gens qui pourraient compter pour elle, ou de les perdre, et c'est pour cela qu'elle a une véritable phobie de l'attachement, mais qu'elle ressent à la fois un profond désespoir, car elle a du mal à supporter son... éternelle solitude.

Chaleureuse: En dépit de sa maladresse absolue et de sa solitude, Neema est très chaleureuse avec les personnes qu'elle aime et ses clients habituels, qu'elle n'hésite pas à conseiller avec un grand sourire. Grand sourire qui, quand elle travaille, ne la quitte jamais.

Artiste: Ce n'est pas surprenant, mais la demoiselle possède une véritable âme d'artiste. Elle peut parfois être rêveuse, songeuse, mais c'est juste car elle pense à ses futures créations. Cette âme artistique entraîne du coup une certaine excentricité chez elle, qui ne se reflète que dans son style vestimentaire, et pas dans son attitude.

 

 
Histoire

 

« Tu sais, ma puce, quand je me suis aperçue que j'étais enceinte, j'ai été à la fois catastrophée, et heureuse. Je désirais plus que tout avoir un enfant, mais en même temps, j'avais été violée. Le moment de ta création a été pour moi une véritable torture. Mais à partir du moment où, pour la première fois, je t'ai serrée dans mes bras, j'ai su qu'en fin de compte, ce soldat m'avait fait le plus beau des cadeaux de l'univers. Toi.

Je ne t'avais jamais parlé de ton "père" avant, mais je pourrais encore te le décrire à la perfection. Il était fier, grand, blond. Tu as ses yeux, tu sais? Ce regard, quand tu veux quelque chose, que tu as une idée derrière la tête. Je n'arrive plus à détester cet homme, depuis que je t'ai vue.

Pourtant, quand tu es arrivée, tu as tout chamboulé. Comme une tornade. Je fois t'avouer que je ne m'y attendais pas, et qu'au début, j'étais un peu dépassée par les événements. Mais à chaque fois que tu me souriais, j'avais un regain de force, et ça me donnait suffisamment de courage pour continuer à m'occuper de toi.

Tu étais une petite fille timide et solitaire, car tous les autres enfants de Bubastis avaient des frères ou des sœurs et un père, alors que toi tu n'avais que moi. De tous les enfants, tu étais la plus introvertie, ça m'a beaucoup inquiétée. Toutefois, j'ai vu que cette introversion t'a permit de te concentrer sur une chose à laquelle je ne m'attendais pas; l'art, la création. Au temple, tu étais la plus habile avec le jonc. Tes hiéroglyphes étaient les plus nets. En même temps, je dois admettre que tu travaillais beaucoup. Tu aimais ça.

Et puis tu as changé, tu as grandit, tu es devenue une jeune femme, une adolescente. Je me rappelle de la première fois où tu es rentrée du temple catastrophée parce qu'un jeune homme t'avait déclaré sa flamme. On aurait dit que le ciel t'était tombé sur la tête. Je dois t'avouer que je n'avais d'abord pas compris ta réaction. Puis tu t'étais justifiée, me surprenant. Tu m'avais répondu très sérieusement "Maman, tu m'as montré qu'on n'avait pas besoin d'un homme pour nous en sortir dans la vie. Et vu comment je suis née, je veux pas d'un homme dans la mienne. Je veux rester libre et indépendante pour le restant de mes jours.". Je t'avais regardée avec des yeux ronds comme des soucoupes, et cette phrase m'avait fait l'effet d'une tempête de sable. Sur le coup, je me suis dit que MON choix de vie t'avait conditionnée, et influencée. Je m'en étais voulu, énormément. Et je m'en veux toujours. Je me dis que ma décision t'a changée.

Lorsque que tu as eu dix sept ans, tu t'es mise à tailler les roches que tu croisais, à les polir. Puis, lorsqu'on avait du métal, tu le travaillais aussi. Tu avais plus de mal. Parfois, tu te décourageais. Tu disais que tu n'arriverai jamais à rien. C'est dans ces moments là que j'intervenais, que je te disais de croire en toi, t'encourageais et te faisais reprendre confiance. Et tu reprenais courage, te lançant de nouveau à corps perdu dans cet art qui te plaisait tant.

C'est à partir de tes vingt ans que tu as commencé à travailler, à ouvrir ta première boutique. J'avais économisé depuis très longtemps en vue de ce jour. Et donc, tu travaillais. Ça m'avait fait un coup, de te voir travailler, derrière ton petit comptoir en pierre, concentrée sur tes roches et ton or. Au début, ce n'était pas la joie. Même si les gens te connaissaient et passaient de temps à autre dans ton échoppe, tu t'ennuyais. Tu commençais même à dépérir. J'ai fait ce que j'ai pu, mais rien ne changeait. Tu parvenais à peine à subvenir à tes besoins. Jusqu'au jour où un noble, fort riche est venu s'installer au village et est passé par ta boutique. Il a dit avoir un véritable coup de cœur pour tes bijoux, et t'en as commandé un certain nombre. Pour sa femme et ses amantes, qu'il avait dit. Tu t'es mise à revivre. Cette lueur de bonheur qui me manquait tant c'était remise à luire dans ton regard. A partir de ce jour, ton commerce a fonctionné à la perfection, et tu as continué à travailler, à créer.

Mais le temps passait, et toi, tu ne changeais pas. Physiquement. Les gens trouvaient cela étrange. Lors de tes quarante ans, tu as décidé de partir vers Memphis, recommencer ta vie là bas. ça m'a déchiré le cœur, mais je savais que, comme nous vivions dans un petit village, les rumeurs continuaient à aller bon train, et que, plus ça irait, pire ça serait. Donc je t'ai laissée partir.

Depuis dix ans, je ne te vois plus qu'une demi douzaine de fois à l'année, et tu me manques. Je me fais vieille et fatiguée, et c'est difficile pour moi d'être loin de toi. Une mère n'aime pas être séparée de ses enfants. En encore moins lorsqu'elle n'en a qu'un seul. Mais je sais que tu es heureuse, et que ton commerce fonctionne bien. La seule chose que je te souhaite, est que ça continue pour toi à aller aussi bien dans le futur.

Je suis fatiguée, tu sais. Je vas bientôt mourir. Mais je suis certaine que dans l'avenir tu réussiras tout ce que tu entreprendra, car c'est ce que tu as toujours fait. Il ne te reste plus qu'à croire en toi. »

Comme à chaque fois qu'elle a un coup de fatigue, Neema repense à ce récit que sa mère lui a fait avec les larmes aux yeux. Cela fait dix ans qu'elles n'ont plus parlé. Car sa mère est décédée peu de temps après qu'elle lui ait raconté son histoire. Elle a regrette d'avoir quitté son village natal avant que sa mère ne meurt, de ne pas être restée auprès d'elle jusqu'au bout. Mais elle garde la tête haute en son honneur. Depuis toutes ces années, Nee' a continué à travailler dans son échoppe, à Memphis. Son commerce tourne bien, et elle n'a rien perdu de son indépendance ni de sa passion pour ce qu'elle fait, malgré son éternelle solitude, et le poids que cela représente pour elle.


 
Et toi, t'es qui ?

 

• Nom du personnage sur l'avatar & son origine : Yûuko de XXXholic
• Forums fréquentés auparavant : J'ai commencé à RP il y a deux ans, sur le Pensionnat Rayen (j'y suis toujours). Je suis passée par Sunshine, Ryusei Rocket, Un rayo de sol, et d'autres forums qui ont été supprimés :3 J'ai créé un forum, Himitsu no Kii, et plus récemment,  ETERNITY ! Sinon, je suis sur des forums de graphisme et de codage. CSS-actif, Never-Utopia, Libre Graph' et Epicode. ~  
• As tu des connaissances particulières en histoire? écrire ici
• Présence sur le forum : Quotidienne sur mon portable, minimum trois jours sur sept sur ordinateur.
• Un avis sur le forum ? écrire ici
codage par Artemis Epicode
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anibal
Gardien de l'Egypte

En savoir plus

MessageSujet: Re: Neema, l'artiste flamboyante. Mer 12 Fév - 21:20

Au nom de moi, je te valide !
Continue de faire le bien parmi nous  Like a Star @ heaven 

_________________

"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards, ni patience."
René Char
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternity.creerunforum.eu

Neema, l'artiste flamboyante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Wedin Mainbleue [Guérisseur, artiste & cie]
» présentation de l'artiste
» Fiche technique de l\'artiste
» L'artiste, un être solitaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternity :: Prologue :: Biographies-